Temps de lecture: 4 minutes

Si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper aux arbres, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. – Albert Einstein

Les organisations, comme les gens qui travaillent pour elles, sont uniques, différentes de toutes les autres. Celles qui le comprennent le mieux, ce sont les entreprises où les employés sont au meilleur de leurs capacités et travaillent fort, avec engagement.

Concrètement, ça veut dire au moins deux choses.

D’une part, que ces organisations reconnaissent les talents uniquesde leurs employés. Leurs gestionnaires sont outillés pour analyser les forces et les faiblesses de chaque employé, autant au niveau des compétences que des qualités personnelles. Pour ce qui est des compétences et de la qualité du travail, ils intègrent formellement le feedback dans leur gestion, autant pour apprécier le rendement global des employés que pour les tâches exécutées au quotidien, s’assurant ainsi que la relation employé-employeur soit toujours bien arrimée. Pour le côté personnalité, les gestionnaires se fient autant à leur intelligence émotionnelle qu’à des analyses de tests de personnalité établis et répandus (comme le Myers Briggs, qui en est un excellent).

D’autre part, ces organisations savent s’ajuster constamment pour canaliser les talents uniques de leurs employés vers l’objectif commun de l’entreprise, en restant agiles à l’égard de l’organigramme et de la définition des postes, pour optimiser les ressources en place. Elles adoptent clairement une culture d’entreprise apprenante, d’ouverture et amélioration continue, où l’accomplissement personnel et celui du groupe vont de pair, et tout le monde peut trouver sa place en faisant ce qu’il fait de mieux.

(Évidemment, il arrive que pas tous les employés ne trouvent leur place, malgré les meilleures intentions de tout le monde. Le partage des valeurs de l’organisation est essentiel à l’engagement à long terme.)

Être ce qu’on n’est pas, et faire ce en quoi on est peu (ou pas) doués, est épuisant et ne sert ni la mission personnelle ni celle de l’organisation.

Être soi-même, au contraire, comprendre ses forces et ses capacités, et décider miser là-dessus, est libérateur et bénéfique pour tous. 

Il s’agit d’une des choses les plus difficiles à faire dans notre société, où l’on tend plutôt à vouloir s’adapter pour plaire, à se conformer aux « bonnes » façons d’être. Mais notre différence, notre unicité, est notre plus grande force — le comprendre et l’accepter est la meilleure voie vers l’épanouissement et l’accomplissement. 

Les organisations qui font levier sur leur unicité et sur celle de leurs gens ont beaucoup plus de chances d’accomplir leur projet d’entreprise, d’augmenter leur performance et de le faire dans le bonheur.

Voici comment Caroline McHugh, fondatrice de IDOLOGY, parle (merveilleusement) de l’art d’être soi-même👇